samedi 19 novembre 2016

C'est quoi la différence entre Trump et Hollande ?

Trump, il veut faire construire un mur, payé par son voisin, pour empêcher les migrants d'entrer.

Hollande, lui, à Calais, il fait construire un mur, payé par son voisin, pour empêcher les migrants de sortir.

Donc, vous voyez bien que ça n'a strictement rien à voir !

dimanche 11 septembre 2016

Ma question au gouvernement

Ah, si seulement j'étais député. Je pourrais poser ma petite liste de "questions au gouvernement".
Quelques questions toutes bêtes, que malheureusement personne ne lui a jamais posées.

Mes questions, je les poserais à Manuel Valls. Manu les gros bras.

Et mes questions, les voilà :

"
Mr le Ministre,
En novembre dernier, vous nous annonciez 10.500 islamistes radicaux fichés S.
Aujourd'hui, vous venez nous en annoncer 15.000, qui sont suivies car elles sont dans un processus de radicalisation (comme en termes galants ces choses-là sont dites !).
Et que tout ça va nous coûter dans les 3 milliards rien que pour les aménagements pénitentiaires.
Sans compter je suppose les milliards supplémentaires pour surveiller tout ce petit monde, mais aussi sécuriser les écoles, les églises, les salles de spectacles, les boulevards des anglais, les commissariats et les hypermarchés cacher. Et payer les assurances et les médailles aux victimes des attentats.

Voici donc mes 2 questions toutes simples :
1) Sur ces 15.000 islamistes radicaux suivis, combien n'ont pas la nationalité française ?
2) Sur ces 15.000 islamistes radicaux suivis, combien ont la double nationalité ?

Je vous remercie de vos réponses !
"

samedi 18 juin 2016

Une bonne tranche de Vivre Ensemble




Le 16 juin, au match France-Albanie, on avait gueulé d’un peu trop près contre les Albanais, on leur avait envoyé  quelques cannettes. Alors on s’est fait sortir par la Sécurité. Dans le camion des flics, on se marrait bien, on chantait la Marseillaise, on faisait des olas. Et puis le flic nous a dit qu’on était condamné à suivre une session de Vivre Ensemble, le samedi suivant, à la mairie du XIIIème.

Alors ce matin, on s’est retrouvé dans une petite salle de la mairie, à 9h30. On était quatre. L’animatrice est arrivée, c'était une petite asiatique. Elle nous a fait assoir en cercle, et elle nous a dit de commencer par un tour de table (sauf qu’y avait pas de table).
Moi, c’est René, j’suis chauffeur de taxi. Y’avait un gars des cités, un petit nerveux qui s’appelait Hakim. Y’avait un grand Sénégalais d’au moins 1m90, Momadou (un balaize au lancer de cannettes). Et puis le quatrième, on n’a jamais réussi à savoir d’où il était. Il parlait pas un mot de français, ni le portugais (je me débrouille pas mal en portugais, rapport à ma belle famille). Pas non plus l’arabe, ni le swahili. L’animatrice a essayé aussi l’anglais et le chinois. Rien à faire. A mon avis, c’est un supporter albanais qui s’était trompé de côté.
L’animatrice a dit que bon, tant pis, et qu’on allait commencer.
Alors Momadou, il a dit : « Moi, j’étais venu pour soutenir mes frères de race, odieusement exploités par la FIFA ». L’animatrice lui a dit qu’elle comprenait, et qu’il pouvait partir. Et il est parti.
Moi, comme j’étais pas venu soutenir mes frères de race, et qu’il était déjà 10h du mat’, j’ai commencé à déballer un sauciflard. Alors Hakim m’a sorti : « T’as pas aussi amené la tête de sanglier, pour la balancer devant la mosquée, enc…é de ta race ? »
Je lui ai répondu : « Crétin de ta race, la chasse est fermée, où que j’aurais une tête de sanglier ? ».
Il s’est énervé encore plus et m’a dit : « Les races ça existe pas, tu sais pas ça, enc…é de français ? »
Alors je lui ai sorti : « Je m’en fous des races, mais j’aime bien le sauciflard, et j’aime pas le melon. »
L’animatrice répétait sans arrêt : « Allons, allons, calmons-nous et commençons ».
Hakim est devenu hystérique, il répétait : « Je vais te planter, je vais m’acheter un céramique et je vais te planter. »
L’animatrice est partie en criant des trucs en chinois.
Alors nous aussi on est parti de la mairie. D’une main, Hakim continuait à me crier dessus, tout en accrochant son casque de scooter avec l’autre main.
J’ai embarqué le supporter albanais dans mon taxi, et je l’ai posé à la station de bus.

C’est un peu bizarre, quand même, ces sessions de Vivre Ensemble, vous ne trouvez pas ?

vendredi 18 mars 2016

"Drame des Migrants" - Suite - C'était la Réponse B !

Putain, Jean-Jacques, t'as vu ça ! Journée historique à marquer d'un petit caillou blanc : les impuissants qui nous dirigent ont choisi ma réponse B).

Je cite Flamby dans le texte :
« Tout migrant ou réfugié qui se présente sera ramené en Turquie, mais dans le respect du droit, c’est-à-dire après examen personnel de sa situation. »

On t'examine, et on te renvoie. Comme ça, on respecte le droit. 

Les petits détails techniques de l'accord sont marrants. Par exemple : à chaque fois qu'on en renvoie un en Turquie, on en récupère un autre en échange. Donc par exemple, on en renvoie un million en 2016, et on en récupère un autre million en échange. 

Mais ne soyons pas grognons sur cette avancée, et profitons de cet événement pour faire un petit récap. de cette année grandiose, ou médias et politiques se sont employés, jour après jour, à nous faire prendre les vessies pour des lanternes.

Phase Enthousiasme :
D'abord, Angela : il faut y arriver, donc on y arrivera. Et 1 million et quelques plus tard : ouais, on n'y arrivera pas.
Ils ont voué aux gémonies le fâchiste Orban et son mur anti-migrants (type barrières de Calais). Et finalement ils ont remis des contrôles à toutes les frontières.
On nous a dit : il en faut encore plus, on en a besoin pour relancer la croissance. Et un an plus tard, sur un million, y'en a à peine 300 qui sont au boulot.
On nous a dit : c'est plein d'ingénieurs, des cadres sup., des médecins. Et y'en a 30% d'illétrés. Les autres, ils ne parlent ni allemand, ni anglais.
On nous a dit : c'est pas des djihadistes, puisqu'ils fuient l'Etat Islamique. CQFD, pas vrai ? Et maintenant, Europol et Scotland Yard se demandent : dans le paquet, combien de milliers de terroristes.
On nous a dit : c'est des malheureux réfugiés, faut bien faire quelque chose. Et ça débarque d'Algérie, du Maroc, de l'Erythrée. 

Phase Perplexité :
On a eu l'épisode Bataclan : regardez, c'est pas des réfugiés, c'est des petits gars bien de chez nous. Mais ils sont tous passés par Lesbos avec de faux passeports.
On a eu l'épisode Cologne : surtout pas d'amalgame ! Mais ils sont tous "arrivés en 2015".

Phase Panique à bord !
On nous a dit : pendant l'hiver, le flux va se calmer. Et ça débarquait à plus de mille par jour.
On nous a dit : en échange de 3 milliards, la Turquie va nous arrêter ça. En en échange de ces 3 milliards, la Turquie ... refusait de reprendre les centaines de milliers qui passaient quand même.

Et maintenant, à toutes ces chances pour La France, on leur ferme la porte au nez, "dans le respect du droit" (et on ouvre grand la fenêtre). 

Mais bien sûr, Orban et Le Pen, c'est toujours des salauds de populistes nauséabonds. 

Allez, bonsoir, je vais au pieu. J'ajouterais tous les liens un autre jour. 

mercredi 27 janvier 2016

"Drame des Migrants" - Ou pourquoi faire simple quand on peut ne rien faire ?

Et ça débarque sur l’île de Lesbos, des milliers par jour, même en plein hiver. Et on fait pleurer les chaumières sur les canots qui chavirent, les faux gilets de sauvetage vendus par des escrocs, les enfants qui se noient.
Et Bruxelles qui gueule contre les grecs : c'est la passoire ! Si ça continue, on va finir par faire les gros yeux ! 
Et les grecs qui se lamentent : y’en a bien trop, comment voulez-vous qu’on s’en sorte !
Et les turcs qui réclament leurs 3 milliards pour continuer à « maintenir les migrants sur leur sol ».

Mais au fait, c'est où ça, Lesbos ? J’avais pas encore regardé la carte de près. Ah, vous non plus ? Alors jetez un œil, et pendant ce temps je vous explique. 



Opération en 3 temps :
1) Les clandestins migrants réfugiés font le trajet en canot pneumatique à moteur, depuis la Turquie jusqu’à Lesbos : 9 km, 40 minutes
2) Ensuite ils vont à pied ou en bus jusqu’au port de Mytilène.
3) Et là, les grecs les installent bien gentiment dans des ferry-boats, et c’est parti pour une croisière de 400 km, 15h, jusqu’à Athènes.
Ensuite, des norias de trains spéciaux (4 par jour), des camps de transit, pour une traversée express des Balkans, jusqu’à la terre promise de Mama Angela et des petites mademoiselles parfumées à l’eau de Cologne.

Les impuissants qui nous dirigent ont 2 solutions simples et évidentes :

Réponse A) Soit les migrants, c’est toujours une chance pour la France, l’Allemagne, l’Europe. 
Alors solution  simplissime : ils prennent juste un peu d’avance pour l’entrée de la Turquie en Europe, et ils ouvrent la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce. Là, on s’en récupère 3 millions de plus dans l’année, ou peut-être bien 10 millions. Et 0 noyé. 

Réponse B) Soit les migrants, c’est plus une chance pour personne. 
Et là aussi, solution simplissime : au lieu de les mettre dans le ferry direction Le Pirée, Grèce, 400 km, on les mets dans le ferry direction Ayvalik, Turquie. 45 km, 2h de trajet. Et 0 noyé.
Oui, d’accord, il faudra plusieurs centaines de flics et des canons à eau pour y arriver. Mais en 1 semaine, je vous garantis qu’il n’y a plus un seul migrant à monter dans un canot pneumatique pour Lesbos, Samos, Kos y autros Chios. 

Seulement, voilà, les solutions simplissimes, c’est populiste. Donc, pour les impuissants qui nous dirigent, évidemment, c’est pas possible.

EDIT - EDIT - EDIT du 28/01

Eh ben merde alors, j'y crois pas !
Je publie ça le 27 au soir, et le 28 voilà le premier ministre de Hollande (la Hollande le pays, hein, pas le Flamby) qui me pique mon idée !!!
"Renvoi direct en Turquie : la solution express des Pays-Bas."

Eh, Jean-Jacques, ça t'en bouche un coin, pas vrai ? Un visionnaire, le René, hein ?

lundi 18 janvier 2016

Principe de précaution, qu'y disaient !

Principe de précaution par-ci, principe de précaution par là :

Pas de CFC, ça pourrait agrandir le trou du cul de l'ozone.
Plus de gaz carbonique, ça pourrait noyer l'île Tuvalu et faire migrer ... les 12.000 habitants.
Pas de Round-up, ça donne le cancer (et de toute façon le brevet est tombé dans le domaine public).
Limitations à 30 à l'heure à Paris, maintenant je me fais doubler par les vélos.

Ah, en Europe, c'est Sécurité avant tout, hein ?


Alors prenons un cas bien concret : Vous avez un million et demi de migrants qui débarquent en une année. Et au moins le double qui font la queue à la frontière.

Dans le paquet, on trouve des gens forts intéressants :
- La petite troupe du Bataclan et du Stade de France, champions du circuit touristique France/Belgique/Syrie et retour.
- Les joyeux lurons qui fêtent la Saint Sylvestre à Cologne, Hambourg et autres lieux.
- Les lanceurs de poids de la jungle de Calais.
- Et puis Tarek, le gros farceur de Barbès, avec sa fausse ceinture d'explosifs, son vrai hachoir et ses 4 identités, demandeur d'asile en Allemagne.
- Ou encore Nabil Fadli, le gentil étudiant, ancien de l'Armée Syrienne Libre, réfugié en Turquie "pour fuir les persécutions de l'Etat Islamique", et qui s'est fait exploser à Istanbul le 12 janvier avec quelques touristes.

Alors, combien de copains à Nabil dans ce million et demi ?
10% ? ça en ferait 150.000...
1% ? ça en ferait encore 15.000...
0% ? Ah, ouais ?
Et comment on va faire pour les repérer, quand on est pas foutu de repérer les islamistes qui sont déjà chez nous ?

Que dit le principe de précaution ? On arrête le désastre, on ferme les frontières ? Et les ferry-boats en partance de Lesbos, chargés de migrants par milliers : au lieu d'aller à Athènes, on les redirige tout simplement vers Izmir, trajet gratuit, retour à l'envoyeur ?

Mais non, voyons ! Pas d'amalgame ! Welcome Refugees ! Bienvenue à Calais !

EDIT - EDIT - EDIT du 16 juillet 2016

D'après Dany le Rouge, le pape des bobos bien-pensants, des copains à Nabil, on en aurait dans les 1 à 2% dans le million et demi de réfugiés. Donc dans les 20.000.
Mais il ne nous dit ça que maintenant, l'ami Dany. Maintenant qu'ils sont là.
L'an dernier, il avait bien d'autres choses à dire.

mardi 15 décembre 2015

Du beau succès que don François Quichotte eut en l’épouvantable et jamais imaginée aventure des crèches de Noël

Don François Baroin Quichotte, preux chevalier à la triste figure, et maire de Troyes à ses heures, avait décidé de partir en croisade contre les moulins crèches de Noël.

Car c'est grandement servir Allah et Sainte Laïcité, que de faire disparaître si mauvaise engeance de la face de la terre.

Dans ce noble combat, il pouvait donc compter sur le soutien de son fidèle serviteur Sancho Abdelkrim, l'imam de sa mosquée.

Hélas, troyes fois hélas : emporté par son élan, frère François s'est pris les pieds dans le tapis de prière, et il a roulé dans la poussière en fort mauvais état.

Car son fidèle Sancho Abdelkrim s'appelle en réalité Abdelilah Ziyad, et bénéficie d'un pedigree à faire rougir Rossinante :
- commanditaire d'un attentat à Marrakech en 1994
- condamnée en 1997 à 8 ans d'emprisonnement et à 10 ans d'interdiction de territoire.
- sorti de prison 4 ans plus tard, en 2001.
- et maintenant soupçonné d'avoir formé l'un des kamikazes du Bataclan.

mercredi 2 décembre 2015

Atelier Arts Platiques, suite - Bataclanisons avec Charlie

L'animateur Arts Plastiques, au bahut, c'est vraiment un fan de Charlie.

Hier, le thème, c'était : "Nous sommes tous Charlie. Faites un hommage aux victimes du Bataclan".

Alors voilà le travail de mon fiston, en 2 temps 3 mouvements :

1) D'abord, la matière première :
A ma gauche, le gentil petit mickey offert par Charlie le 3 novembre aux 224 morts de l'avion russe en Egypte.
A ma droite, le sympathique logo du groupe du Bataclan. "Eagles of Death Metal". Sans déconner.





















Et maintenant, le travail de mon fiston.



Il parait que les Russes, ils avaient pas franchement apprécié.
Ah, décidément, ces Russes, aucun sens de l'humour !
Pas comme les français, hein ?

dimanche 29 novembre 2015

Un grand bain de Nauséabond

Récapitulons :

Le 13 novembre, Hollande ferme les frontières et suspend Schengen.

Le 14, il déclare l’état d’urgence. Perquisitions arbitraires et assignations à résidence, ça pleut de partout. Même contre les militants écolos !

Le 16, il envisage la déchéance de nationalité pour les binationaux. Une des mesures phares du F-Haine.

Le 26, il fait ami-ami avec Poutine, le dictateur va-t-en-guerre.

Le 27, Fabius envisage de bosser avec  Bachar-le boucher.

Le 27 toujours, la France prévient qu’on va déroger à la CEDH. Oui, la CEDH. La Convention Européenne des Droits de l’Homme. Maintenant, on s’assied dessus !

Le 28, on fait un sommet avec les turcs pour stopper les migrants, moyennant quelques milliards. Stopper les migrants, comme Orban, l’affreux populiste ? Les migrants, cette chance pour l’Europe !

Mais ma parole, on patauge dans le Nauséabond ! Et ça ne dérange personne ?
Pas du tout : de Jean-Jacques à ce pédé de Thomas Sotto ®, tout le monde applaudit.

A croire que depuis le 13 novembre, politiques et journalistes, ils ont tous le nez bouché ! 

EDIT - EDIT - EDIT du 1/12

"Explosion de la popularité de François Hollande dans les sondages". 22 points en un mois, 50% d'opinions positives.

Ah, ah, le François, ça paye de se vautrer dans la fange d'un programme bien populiste. Pas vrai ?!

Tes petits copains du PS n'ont pas pris le virage. Tant pis pour eux, ils vont se prendre une de ces branlées dimanche aux régionales. 

mardi 10 novembre 2015

Politique Fiction – Hollande dans la Jungle

Le 20 octobre, Hollande était à La Courneuve. Grosse ambiance.
Pendant ce temps, Manu est furieux comme un pou, parce que Hollande a décidé que la courbe du chômage s’était inversée, donc il sera candidat en 2017.

Alors maintenant, fermez les yeux, imaginez…

C’est Manu qui organise une nouvelle visite électorale. Mais cette fois-ci, dans la Jungle de Calais. Et il invite Hollande, Julie Gayet, Najat, et Cuvillier : mais oui, les migrants, le Nord, en voilà du symbole ! On va la jouer naturel, spontané. Encadrement minimum. Pas d’opération Lucette bis ! 

En fait d’encadrement minimum, il « oublie » d’inviter son service d’ordre. Et tous les CRS se font porter pâles.

Donc vous avez : Hollande, Julie Gayet, Najat, et Cuvillier. Tous seuls. Au milieu de 4 500 clandestinsmigrantssympathiques réfugiés.

Bienvenue en France, on va vous faire découvrir les produits du terroir : Cuvillier a un pack de Rince Cochon, et de l'andouille de Cambrais. Hollande, des bouteilles de rouge et du sauciflard. Julie a sorti le grand jeu : sa robe rouge Festival de Cannes. Et Najat, son p'tit tailleur so short - so sexy.


Manu laisse mitonner toute la nuit, et il envoie ses gorilles récupérer les morceaux au petit matin.

Je vous fais un dessin ? A la Charlie Hebdo ? 

EDIT -- EDIT -- EDIT du 20/11

Le post ci-dessus était du 10 novembre. Il s'en passe des choses en 3 jours, hein ?
Pas besoin d'aller jusqu'à Calais pour rencontrer des migrants : il suffisait d'aller faire un tour au Stade de France le 13 novembre !

Bon, pas de chance, ces pauvres migrants qui n'ont pas le sous, y z'ont pas pu s'acheter un ticket pour aller s'éclater à l'intérieur !
Après le DAL (Droit Au Logement), Cécile Duflot devrait réclamer le DAES (Droit A une Entrée au Stade) ?

EDIT -- EDIT -- EDIT du 10/01

A défaut d'aller à Calais ou au Stade de France, Julie et Najat auraient pu se rattraper en allant fêter la Saint Sylvestre en Allemagne
Il y avait le choix : Cologne bien sûr. Mais aussi Hambourg, Francfort, Dusseldorf, ... 

jeudi 5 novembre 2015

Une fournée d'artistes ? Quelle fournée d'artistes ?

Moi j'aimais bien Delon. Le Samouraï. Le Guépard. Le clan des Siciliens.
Ah, mais voilà : Delon il a dit que Nadine avait des couilles.
Alors Delon, c'est caca, c'est nul, n'en parlons plus.







Et puis j'aimais bien Depardieu. Cyrano. Jean de Florette. La Chèvre.
Mais Depardieu, il copine avec Poutine.
Alors Depardieu, c'est caca, c'est nul, oublié.






Et puis j'aimais bien Bardot. Et Dieu créa la femme. Viva Maria. La Vérité.
Mais Bardot, elle fait des photos avec Philippot.
Alors Bardot, vieille cinglée, poubelle.






Et Véronique Genest ?
Peste, une islamophobe patentée, vous n'y pensez pas !




Et puis j'aimais bien les Roucasseries du midi.
Mais Roucas, lui, il copine avec Marine. Alors Roucas, c'est un beauf, out.

J'aimais pas trop Elie et Dieudonné.
Mais de toute façon, Dieudonné, il est anti-sioniste, alors beurk, à proscrire, à interdire.

Et Michel Leeb ? Un gros raciste. A dégager.

Et Hélène Segara ? Double dérapage incontrôlé sur les "gens du voyage". Ils vont lui apprendre à être spontanée, à cette poufiasse.

Et Jean-Louis Murat ? Homophobe, Pouah ! Au pilori tout de suite !

Et les Inconnus ? Gouroum gouroum dans la case là dis-donc. La banlieue c'est pas rose, la banlieue c'est morose. Mouais, pas très politiquement correct tout ça.

Et Sardou ? Ce serait'y pas un crypto-facho ?

Pfff... Il reste qui comme artiste ? Yannick Noah ?

dimanche 18 octobre 2015

Les races n’existent pas, le CSA les a rencontrées. Et réciproquement.

inuit_woman_001
Eh, les p'tits blagueurs du CSA : de quelle "origine" vous m'avez "perçue" ?
Le 26 septembre, Nadine Morano en pleine opération racolage de voix FN cite Son Général : « Nous sommes un pays judéo-chrétien. Le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. »
Pendant deux semaines, c’est l’hystérie politico-médiatique : les races, ça n’existe pas, tous les sociologues vous le diront ! « La République française ne fonctionne pas sur les bases idéologiques de l'apartheid » balance NKM.  Hollande veut sortir en urgence une loi contre les « inspirations racistes ». Et Sarko vire Nadine.
(De vous à moi, encore heureux que Nadine n’ait pas donné toute la citation de Son Général, c’était le bûcher direct !)

Et puis après 3 semaines de tapage, le 12 octobre – soyons précis, les Déconneurs du Monde veillent – voilà t'y pas que le CSA sort son « baromètre de la diversité 2015 », qui mesure « de façon objective » « l’origine perçue ».
Attention, attachez vos ceintures :
« l’indexation de l’origine perçue est réalisée en tenant compte des catégories de sens commun supposé à partir desquelles les individus sont aujourd’hui "perçus comme"... : "blancs", "noirs", "arabes", "asiatiques, "autres" (par exemple, latino-américains, indo-pakistanais, Inuits, indiens d’Amérique, etc.) »

Sur cette base parfaitement « objective », le CSA classe sans coup férir 43 000 personnes ! Les "blancs" d’un côté, les "noirs" de l’autre, les "arabes" d’un troisième. Tout au faciès, même pas besoin des prénoms. Avec une pelleté de guillemets, bien sûr.
- Tiens, un "asiatique" avec une grosse moumoute. Je le met où ?
- Fais une nouvelle pile "Inuit" !
- Et celui-là, le "café au lait très clair" ? Je le met pas chez les "blancs" ?
- Non, non, les "cafés au lait", c'est aussi chez les "noirs". 

Et le résultat, le voici : « Globalement, les personnes et personnages perçus comme "blancs" sont largement majoritaires à la télévision (86%). »

Aussitôt, tout le monde médiatique de s’émouvoir. De s’émouvoir qu’on puisse faire des statistiques aussi racistes, dignes des heures les plus sombres de notre histoire et de Robert Ménard ? Meuh non, voyons : de s’indigner qu’il y ait autant de "blancs" (avec guillemets), et si peu de "non-blancs" (re-guillemets) à la Télé !

Tu vois, Nadine, la société de race blanche et de culture judéo-chrétienne (enfin, chrétienne, faut voir), c’est juste à la Télé ! C’est pas dans la vraie vie. Viens ici à Marseille, tu verras. 


En tout cas, depuis le 12 octobre, on n’entend plus tellement parler de l’affaire Morano.